J'ai découvert Louis Midavaine en regardant un film qui lui était consacré " Quand la guerre sera loin..." 

Téléfilm historique de Olivier Schatzky (2011)

1914, la vie semble sourire à Louis Midavaine , il vient de reprendre avec son frère Ferdinand la boutique familiale de couleurs, il est fiancé à sa jolie cousine Marie Louise et l’avenir semble tout tracé bien qu’il ait rêvé de devenir artiste à sa sortie des beaux-arts.

L’art va prendre des chemins détournés, car, appelé sous les drapeaux grièvement blessé, aux jambes et au bassin, il est hospitalisé en Allemagne. Il va découvrir et apprendre l’art de la laque avec la complicité d’un soldat allemand. En effet, il y avait en Allemangne des ateliers où des chinois spécialistes de la laque laquaient les hélices  des avions allemands pour les protéger.

Revenu en France après l’armistice, il décide, en 1919, d’ouvrir un atelier d’artisans spécialisé dans la laque et entraine à sa suite trois autres blessés de guerre. Son frère Ferdinand fait aussi partie de l’aventure malgré la maladie qui le ronge. 

laque Midavaine

midavaine_louis-panneau

 

 

Ce que j’ai aimé dans ce film c’est ce destin d’un homme qui ne baisse pas les bras malgré les difficultés rencontrées et le suicide d’un des compagnons. Malgré ses périodes de doute et la douleur qui irradie de son corps martyrisé il avance avec courage et opiniatreté. Une belle leçon de vie.

N'est pas encore paru en DVD ni blu ray. Guettez-le c'est une belle réflexion sur la vie et l'amour, celui des Autres et celui du travail, sur le courage et la tenacité.

Trois générations de Midavaine se sont succèdées dans l'atelier, le flambeau est aujourd'hui tenu par la petite fille de Louis Midavaine, Anne.

Trois générations de Midavaine, Laqueurs

Ils sont à Paris au 17, rue des Acaccias dans le 17eme. courriel : m2paris@orange.fr

http://www.ateliermidavaine.com/savoirfaire.php