barcelonehommage

Pour cette terreur qui tout un coup a frappé de stupeur des Femmes, des Hommes, des Enfants qui ne demandaient qu’à vivre.

Quand on touche un Homme c’est tout le pays et au-delà du pays lui-même toutes les communautés qui pleurent, crient, sanglotent, se désespèrent. J'ai révé que nos larmes mêlées pouvaient faire un grand fleuve pour faire rempart à la Barbarie puisqu’il semble que  nos mots sont impuissants à endiguer cette violence aveugle.

La mort nous ramène à notre fragilité. Soyons vigilant avec nous-mêmes et n’oublions de dire à nos proches que nous les aimons d’un amour parfois maladroit mais toujours sincère.

Eve