couleur et gris_Paris2016_1

 

Novembre est bien au rendez-vous et déjà se profile les lumières de fin d’année un peu trop tôt à mon goût : cela enlève beaucoup à l’effet « fêtes ».

Comme les nuits sont longues et les jours un peu courts cela nous donne le temps de quelques paresseries et de réflexion sur la vie, sur nos rapports aux autres, sur des retours sur soi-même. La lumière est belle et donne de l’énergie, toutefois l’ombre facilite la rêverie et gomme les exagérations.

Novembre c’est un temps en noir et blanc que rehaussent les ors flamboyants des arbres.

Novembre c'est aussi la peur et l’angoisse des longues nuits glaciales qui se profilent pour les Sans abris  et pour tous ceux pour qui le chauffage est un luxe inaccessible.

Mon propos n’est pas de culpabiliser mais de se dire à chaque fois que nous râlerons contre le froid que nous avons la chance d’être à l’abri dans des vêtements chauds et d’avoir un toit au dessus de nos têtes.

Relativiser est un talent qui nous est donné. Profitons-en !

Eve