25 juin 2020

Vivre ou exister ?

(Geyser en Islande) Je vis de mon désir de vivre (Miguel Cervantès 1605 à qui l’on doit Don Quichotte) m’a donné envie de pousser plus loin ma réflexion sur ce sujet. Quelque temps plus tôt, j’avais lu un post de quelqu’un qui demandait la différence entre vivre et exister. Mon raisonnement est simpliste, pour moi, on peut exister sans vivre, c’est notre côté fonctionnel : « se tenir constamment recluse comme vous, c'est exister sans vivre et n'être point pour nous (Louis de Boissy) * car vivre c’est notre côté émotionnel... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juin 2020

Patatras* : c’est être fort qu’avouer qu’on est faible

Nous voilà dé-confiné et tout à coup les masques tombent et insidieusement des petits coups de dépression pointent le bout de leur nez, pas forcément la grosse déprime, celle qui nous cloue au matelas, juste un voile qui assombrit le soleil et nous fait douter de nouveaux jours heureux; le confinement nous a maintenu dans un état de dépendance en nous obligeant à rester chez nous et en quelque sorte, nous protéger de l’extérieur. Et tout à coup, nous voilà de nouveau propulsé dans une réalité aux contours indéfinis voire flous,... [Lire la suite]
09 juin 2020

Rêver

Trouvé sur le web   Rêver c’est être dans une réalité qui n’appartient qu’à nous alors que vivre nous confronte aux autres. Rêver permet d’enjoliver l’impossible et de s’ancrer dans les nuages si tant est que cela soit possible. L’avantage des nuages c’est qu’ils bougent tout le temps et nous entraînent de rives en rives sur des rêves de plus en plus fous comme si notre esprit s’élevait. Rêver nous permet de toucher l’inaccessible. Peut-on passer du rêve à la réalité et donner du poids à ce qui n’en a pas. J’en ai rêvé... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 19:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 juin 2020

Les plaisirs simples

En terrasse sur la place de l'Eglise à Saint Georges de Didonne (Charente Maritime) Ce café là, je l’ai rêvé du fond de la solitude du confinement, non pas que ce confinement ait été une vraie souffrance, ce qui l’a été, c’est ce sentiment intolérable de  restriction d’une liberté qui me colle à la peau d’aussi loin que je puisse m’en souvenir. Bref, les plus beaux jours sont les jours à venir, tout le monde ou presque le sait, les optimistes il est vrai plus que les autres. L’été qui vient et qui a pris de l’avance promet... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,