les-oiseaux-du-ciel Photo récoltée sur le web

Si j’aurais su, j’aurais pas venu disait Petit Gibus dans la guerre des boutons, le film pas le livre.

Avec des si et des mais on pourrait mettre Paris en bouteille murmurait ma Grand-Mère à l’impertinente que j’étais, et que je suis restée.

Ce qui avait le don d’attirer mon attention sur l’expérience qui pouvait être intéressante d’empiler suffisament de si et de mais pour arriver à mettre Paris dans une bouteille.

« Si » peut ouvrir des scénarios kafkaïens voire ubuesques, il suffit simplement de savoir se frayer un chemin dans le monde des possibles et de l’absurde.L’absurde a été toujours pour moi des instants de purs délices ou d’un rapport brutal à la réalité.

J’ai grandi comme l’attestent les rides qui dansent sur mon front et aux coins de mes yeux, toutefois j’aime bien quelques instants jouer à refaire le monde, le mien et celui des autres, à coup de si et de mais.

Je n’ai jamais trouvé comment mettre Paris en bouteille ; mais j’ai trouvé d’autres scénarios avec lesquels je me suis bien amusée.

Je me souviens d’un professeur de marketing qui nous amenait toujours à aller plus loin dans nos réflexions allant d’un simple scénario où tout allait bien à des scénarios de catastrophe. Cela m’a bien servi car à chaque action à laquelle je suis mêlée j’imagine le pire et cela fait, je peux vivre tranquille l’instant présent.

Si je prends la route à gauche au lieu de prendre celle de droite, je change peut-être mon destin. Ah, si j’avais pris la route à droite ! soupir !

Les si peuvent être une entrave à la liberté d’avancer.

Les si peuvent amener une sanction sous forme de chantage : si tu n’es pas sage tu n’auras pas de dessert poussant l’enfant dans ses retranchements  pour se débarrasser d’un repas somme toute, barbant.

Les si ont bon dos lorsque qu’ils servent de prétexte à l’inaction.

A propos si vous aimez de belles paroles voici le lien vers une chanson écrite par Jean-Jacques Debout « Si »

et chanté par ZAZ. https://youtu.be/W4DTYmmTsyQ

Et si j’en écrivais plus, peut-être seriez-vous lassé, aussi j’arrête ce bavardage qui m’a bien amusé.

Et en sortant, refermez bien la porte qui risque de s’ouvrir si…

Belle journée. Eve

arbre point rouge