02 juin 2020

Les plaisirs simples

En terrasse sur la place de l'Eglise à Saint Georges de Didonne (Charente Maritime) Ce café là, je l’ai rêvé du fond de la solitude du confinement, non pas que ce confinement ait été une vraie souffrance, ce qui l’a été, c’est ce sentiment intolérable de  restriction d’une liberté qui me colle à la peau d’aussi loin que je puisse m’en souvenir. Bref, les plus beaux jours sont les jours à venir, tout le monde ou presque le sait, les optimistes il est vrai plus que les autres. L’été qui vient et qui a pris de l’avance promet... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 mai 2020

Envie de vous parler de choses simples, fraîches et légères.

Rencontre matinale Des merles qui ont fait leur nid dans la bruyère, des salades qui poussent dans mon mini potager, du ciel si beau avec ses nuages gris éclairés d'un soleil coquin qui se cache derrière, de ces images vues de pays du bout de monde que je ne connais pas et qui me font dire à chaque fois « oh ! comme c'est beau », de ce coquelicot éclot ce matin, de ces roses jaunes qui ne durent qu'un jour mais que j'admire avec toujours autant de plaisir, de cette vie qui palpite et m'émeut chaque jour autant et quel que soit... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 19:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2020

Le jour d'après, le jour d'après.

avancer avec confiance sur le chemin de la vie Pour le jour d’après, j’ai pris l’option de rester à la maison car il me semblait important de dénouer les tensions des jours passées et surtout parce que je n’avais pas envie de rentrer tête baissée dans la cohue de ceux qui crient  victoire en oubliant que le virus est toujours bien présent et que nous devons nous protéger, et que si nous ne voulons pas le faire pour nous, nous devons le faire pour les autres. Pendant le confinement au-delà du virus et de ses conséquences, le... [Lire la suite]
07 mai 2020

7 Mai 2020 : l'avenir devant nous

Le temps est clément et il semble que le confinement arrive à sa fin, sous certaines réserves. Comme moi vous avez du beaucoup lire, écouter, regarder des messages générateurs de stress et d'incertitude (sauf quand je fais la grève des médias : quel silence et quelle tranquillité viennent habiter ma vie). La réalité nous attend de l’autre côté et ce n’est pas le moment de flancher, car si nous voulons tirer parti de ce que nous avons vécu et qui a mis en lumière nos fragilités face à des événements imprévisibles que sont le... [Lire la suite]
01 mai 2020

Ne tient qu’à nous que les photos soient en noir ou en couleurs, c’est une question de filtre et de choix

Le 1er Mai* 2020 restera dans les mémoires comme un moment particulier de notre histoire. Cette date ouvre les temps à venir et quoiqu’en disent les esprits chagrins je leur défie de dire qu’on ne va pas vers l’été. Ce petit bonheur qui chaque année vient au jardin je vous l’offre en souhaitant simplement qu’il vienne là dans votre lecture comme une part de bonheur que je souhaite à chacun. Et n'oublions dans nos pensées et nos messages tous ceux qui oeuvrent pour nous et continuons à nous proéger pour les préserver. Le... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2020

L’ennui : une réponse avisée à l’hyperactivité

Il y a tellement de mots écrits que mon écriture s’est quelques instants, endormie. Eviter de parler du coronavirus c’est comme de sortir sous la pluie sans parapluie, en pensant qu’on  n’échappera pas à l’ondée sauf à savoir passer à travers les gouttes.Saoulée par les informations aussi nombreuses que contradictoires j’ai décidé de faire la grève des médias et le silence me redonne le goût des mots. J’aime les temps d’ennui qui se traduisent souvent « par je ne sais pas quoi faire » alors ne fait rien, laisse ton... [Lire la suite]

15 avril 2020

Le covid19 : un sniper embusqué

La délation est bien la chose la plus laide que je connaisse. Ne rentrons pas dans ce jeu là, c’est une fausse liberté d’expression. Pourtant en cette période de crise nous pouvons avoir envie de montrer du doigt ceux qui ne suivent pas les règles de confinement mettant nos vies en danger ou ceux qui se croyant au dessus des lois font n’importe quoi. Le covid 19 est comme un sniper embusqué il attend le bon moment pour frapper. Peut-être pouvons-nous garder cette image pour prendre garde à lui ! Sur les beaux jours flottent un... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 avril 2020

Sur les chemins de la vie quand l’habituel nous lâche.

En Aveyron Pâques, cette période qui habituellement ouvre la porte à une certaine légèreté va peut-être nous laisser un petit goût amer cette année. Alors pourquoi-pas nous mettre sur notre trente-et-un même si nous sommes tout seul ? Je ne sais pas ce que vous ferez en tout cas je sais comment je vais m’habiller et me chausser. Si cela ne me gêne pas de passer des coups de fil professionnel en pyjama et en robe de chambre et y prendre un plaisir malin, je ne suis pas pour le négligé à la maison et il y a bien longtemps que... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2020

Au delà de nos craintes

Savez-vous que pour les Chinois, le mot crise* s’écrit de deux mots opportunité et danger ? Faut-il voir là une autre façon d’affronter les difficultés car en effet crise peut s’apparenter parfois à l’attente de la fameuse sortie de crise alors qu’opportunités ouvrent des portes jusque là peu ou pas explorées. Ce matin j’ai pris mon petit déjeuner au lit car c’est un endroit privilégié où se noue et se dénoue mes idées au sortir des rêves. Et je réfléchissais intensément à l’après-crise tout en prenant conscience que je... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 avril 2020

Quand le confinement ouvre la porte à la procrastination

Réverie au bord du lac de Cumbria Pour certains d’entre-nous assignés que nous sommes à résidence le temps perd de sa valeur première pour se dissoudre dans des journées qui peuvent sembler à l’identique si nous n’y prenons pas garde. Pourquoi faire aujourd’hui ce que nous pouvons faire demain car rien ne presse puisque le temps a perdu une partie de son identité. Qu’il est doux de reporter au lendemain ce que l’on peut faire le jour même, j’avoue y prendre un plaisir que je n’imaginais pas possible jusqu’à ce jour. Alors je me... [Lire la suite]
Posté par eve brunet à 18:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,