27 avril 2020

L’ennui : une réponse avisée à l’hyperactivité

Il y a tellement de mots écrits que mon écriture s’est quelques instants, endormie. Eviter de parler du coronavirus c’est comme de sortir sous la pluie sans parapluie, en pensant qu’on  n’échappera pas à l’ondée sauf à savoir passer à travers les gouttes.Saoulée par les informations aussi nombreuses que contradictoires j’ai décidé de faire la grève des médias et le silence me redonne le goût des mots. J’aime les temps d’ennui qui se traduisent souvent « par je ne sais pas quoi faire » alors ne fait rien, laisse ton... [Lire la suite]