17 juin 2020

Patatras* : c’est être fort qu’avouer qu’on est faible

Nous voilà dé-confiné et tout à coup les masques tombent et insidieusement des petits coups de dépression pointent le bout de leur nez, pas forcément la grosse déprime, celle qui nous cloue au matelas, juste un voile qui assombrit le soleil et nous fait douter de nouveaux jours heureux; le confinement nous a maintenu dans un état de dépendance en nous obligeant à rester chez nous et en quelque sorte, nous protéger de l’extérieur. Et tout à coup, nous voilà de nouveau propulsé dans une réalité aux contours indéfinis voire flous,... [Lire la suite]